LA CORNE D’ABONDANCE

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Document sans titre

La
corne d’abondance

C’est
une grande nouvelle: le Président de MACS a découvert la
corne d’abondance, combien de nous, avant lui, y avons rêvé,
sans succès !

Maintenant et encore plus qu’avant MACS peut tout entreprendre et veut
tout , elle se fera certainement bientôt déléguer
de nouvelles compétences. En plus des investissements déjà
engagés nous allons avoir: les liaisons douces partout (en français
les pistes cyclables) et une action culturelle renforcée avec la
reprise de la salle des Bourdaines à Seignosse et probablement
une participation significative dans le projet “culturel” de
Capbreton ? et ce n’est pas fini.

Nous vous engageons à lire le rapport d’activités 2008,
il laisse supposer ce qui nous attend encore: lire
et télécharger le rapport

Dans
une famille, dans une entreprise on envisage souvent un investissement
dont on a besoin et en définitive on y renonce par manque de moyens.
MACS n’a jamais ce souci: l’emprunt est là qui tend les bras !
on en profite à foison oubliant que les emprunts d’aujourd’hui
sont les impôts de demain.

Le
ministre du Budget critique «les dépenses galopantes »
des collectivités locales qui pèsent sur le déficit
public.

Dimanche
pendant l’émission “Le grand Jury” le ministre du budget
a déclaré qu’il “espérait qu’un diagnostic»
sera établi. Notamment sur «les dépenses galopantes»
- de plus de 6 % par an ces dernières années - des collectivités
locales et des conseils régionaux. «L’État met 90
milliards d’euros par an en transferts de dépenses aux collectivités
locales, a-t-il assuré. C’est beaucoup.»

Nous
sommes les seuls dans notre région a tiré régulièrement
la sonnette d’alarme, étonnés que Sud Ouest n’ait jamais
trouvé utile de relayer nos informations ou d’essayer de nous questionner,
prenant toujours pour argent comptant la parole de MACS: où est
l’esprit critique ?

Beaucoup
d’espoirs pour Atlantisud

LE MONDE |
25.01.10 |

L’association Procos, qui fédère 233 enseignes (Darty, la
Fnac, André, Etam ou Zara), représentant à elles
seules 35 % de l’activité du commerce en France, s’inquiète
de la prolifération de nouveaux centres commerciaux, tandis que
la consommation ne cesse de faiblir.

Le
chiffre d’affaires des boutiques et des grandes surfaces spécialisées
en centre-ville a en effet reculé, en 2009, de 1,5 % par rapport
à 2008, pour la deuxième année consécutive.
Ce repli est encore plus net dans la périphérie des villes
(- 2,6 %). C’est là que se situent les grandes zones commerciales
auxquelles on n’accède qu’en voiture. Et ce sont elles qui souffrent
le plus.

Lire
l’article

Chambre
Régionale des comptes

Notre
association vient d’adresser un courrier au Président de la C.R.C.
pour dénoncer ce qu’elle estime être des dérives de
MACS sur divers dossiers.

Vous pouvez prendre connaissance de cette lettre sur le site page “documents”

la lettre

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »